dimanche 21 octobre 2012

L’administration locale en temps de crise : le cas de l’Isère en 1814-1815


Une partie du territoire français, dont l’Isère, est occupée par les Alliés à deux reprises, en 1814 et à nouveau en 1815. La guerre et l’occupation ont des conséquences importantes sur l’administration locale, tant au niveau du personnel et du travail administratifs qu’à celui des relations entre l’État et les citoyens. Ces circonstances de crise sont l’occasion de juger de l’efficacité du modèle administratif français établi par Napoléon le 28 pluviôse an VIII et confronté au risque d’affaiblissement et de désorganisation face à la pression de la guerre et de l’occupation. L’étude de l’administration du département de l’Isère en cette période troublée permet de montrer que la continuité administrative est due pour beaucoup à l’action des administrateurs locaux (surtout les maires) et à la participation des citoyens, notamment des notables. Le modèle administratif qui résiste à cette crise n’est pas celui d’une administration jacobine très centralisée, mais bien celui d’une administration véritablement locale, et la résistance du modèle à cette crise montre son efficacité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire